La peur d'avoir des relations sexuelles

Douglas Harris 02-06-2023
Douglas Harris

La vie moderne nous place dans une fantastique pluralité, mais nous ramène aussi à des vérités souvent paradoxales : si d'un côté nous avons l'impression de maîtriser de plus en plus notre vie, de l'autre nous avons vu s'éveiller en nous un malaise et une peur de plus en plus grands.les hantises de notre enfance.

Les phobies d'aujourd'hui comprennent la peur de la solitude, de la violence, du contrôle par la technologie et de contracter des maladies nouvelles et anciennes, ainsi que les peurs les plus typiques de notre existence sûre, telles que la peur de perdre un emploi, de ne pas être accepté socialement, d'être trahi, entre autres, qui angoissent notre esprit. Parmi toutes les peurs et les phobies, il y a aussi la peur d'avoir des relations sexuelles.

Si l'on examine de plus près ces peurs et bien d'autres, on s'aperçoit que l'insécurité est à l'origine de tout. Le manque de confiance en soi est un processus mental qui nous absorbe et empêche nos émotions positives de circuler naturellement. Nous savons que notre esprit enregistre toutes les sensations bonnes ou mauvaises que nous éprouvons dans la vie. À chaque nouvel événement, perçu comme menaçant, l'esprit se met en veilleuse et se met en marche.L'inconscient se souvient de souvenirs passés et met en garde contre ce qu'il considère comme un danger ou une menace.

La pression pour être performant au lit crée de l'insécurité

Dans le cas de la peur d'avoir des relations sexuelles, la menace peut souvent se traduire par de l'embarras, de l'humiliation, voire de la violence. L'insécurité qui génère la peur d'avoir des relations sexuelles est généralement liée aux pressions sociales. Le culte croissant d'une performance sexuelle irréprochable est susceptible de développer la peur de ne pas pouvoir satisfaire sexuellement les attentes de l'autre au lit.

Voir également: Comment être plus discipliné : sept conseils pour des résultats constants

Les croyances relatives à la performance masculine dans le domaine sexuel exigent une activité sexuelle intense, une érection contrôlée et efficace et une réserve dans l'expression des sentiments. Lorsqu'un homme n'est pas en mesure de manifester tous ces aspects au cours d'un rapport sexuel, il peut faire l'objet d'une discrimination sociale ou d'une méfiance à l'égard de sa virilité, facteurs qui peuvent engendrer la peur d'avoir à nouveau des rapports sexuels.

Dans le cas des femmes, il existe le fantasme de l'anorgasmie (absence d'orgasme), qui se traduit par un échec sexuel, voire une inhibition du désir sexuel. Dans la physiologie de la réponse sexuelle humaine, le désir est la première chose à activer pour que l'acte sexuel se déroule de manière satisfaisante. Sans cette pulsion de désir, les femmes ne se sentent pas disponibles pour les rapports sexuels. Comme dans une réaction en chaîne, cette pulsion de désir se transforme en une pulsion d'orgasme.L'inhibition peut également déclencher la peur d'avoir des rapports sexuels.

Dans les deux cas, l'expérience ne sera complète que si les amants lâchent le contrôle et s'abandonnent à l'amour, font l'amour pour le plaisir d'aimer et d'être aimé, jamais pour l'exigence d'être le meilleur au lit.

Aimez votre corps

L'insatisfaction à l'égard de son propre corps est un autre aspect qui peut entraver les performances au lit. Cela se produit lorsque la personne est obsédée par l'idée qu'elle n'a pas le corps idéal, selon les "normes" établies par la société, qui ne sont qu'idéales et non réelles. La non-acceptation du corps peut générer des expériences sexuelles négatives, des corps rigides qui ne s'abandonnent pas aux caresses et à l'amour réciproque,Cette insécurité se traduit donc par la peur d'avoir des relations sexuelles.

L'enchantement du sexe existe précisément dans l'intimité, là où les formes disparaissent pour que les corps se moulent dans une fête de plaisirs et de fantasmes. Le véritable abandon humanise la relation sexuelle et la place au-dessus de toute norme esthétique, parce qu'elle devient elle-même beauté.

Inhibitions psychologiques et peur d'avoir des relations sexuelles

Même si cela ne semble pas être le cas, au milieu du 21e siècle, les contrôles institutionnels - tels que la famille, la religion, la santé, les contrats sociaux, etc. - peuvent encore être considérés comme un facteur répressif de la sexualité humaine et, dans certains cas, comme la principale raison de la peur d'être livré au lit.

Lorsqu'elle n'est pas bien gérée, l'éducation familiale déclenche des craintes et des appréhensions vis-à-vis de l'activité sexuelle. En effet, la sexualité adulte est profondément influencée par les attitudes parentales vécues dans l'enfance. Les enfants peuvent développer des tabous, de la honte et de la culpabilité à l'égard du désir sexuel, résultant d'une mauvaise information sur la sexualité. Ceci est souvent le reflet d'une éducation plus rigide,qui empêche la connaissance de son propre corps.

Il ne faut pas oublier les traumatismes liés à la sexualité, tels que le viol, la violence ou les abus sexuels, ou encore une première expérience sexuelle insatisfaisante, marquée par une agression ou des attentes élevées non satisfaites. Dans ce cas, il est également important de prendre en considération la peur de la contamination par des maladies sexuellement transmissibles, telles que le sida.

Voir également: Tarot : signification de l'arcane "Le Monde

Les anomalies physiques affectent également les rapports sexuels

Certaines anomalies bio-physiologiques peuvent également être à l'origine de la peur du sexe, comme l'éjaculation précoce et les troubles de l'érection chez l'homme, et la dyspareunie (douleur génitale pendant les rapports sexuels), le vaginisme (douleur génitale empêchant la pénétration) et l'anorgasmie (absence d'orgasme) chez la femme.

Il existe également des problèmes de comportement dans la relation, tels que la difficulté à dire à l'autre ce que l'on aime vraiment au lit, l'insatisfaction à l'égard du partenaire, les mauvais traitements infligés par le partenaire et le manque d'expression de l'amour et de l'affection, les relations de convenance, la peur de la grossesse, le manque de confiance en soi et/ou en son partenaire, voire le stressrésultant de rôles socialement assumés.

Chacun de ces aspects peut devenir une information négative stockée dans notre mémoire mentale, capable de susciter la peur d'avoir des relations sexuelles. Depuis l'Antiquité, dans toutes les cultures, des contrôles ont été exercés sur la sexualité des personnes et cela est extrêmement individuel, en fonction de l'histoire de la vie de chacun d'entre nous.

S'abandonner à l'amour

La peur d'avoir des relations sexuelles peut cacher une plus grande peur de s'engager dans une relation amoureuse, de s'abandonner à une expérience d'épanouissement plus profond, car cela pourrait dénoter une perte de "contrôle", une fausse autosuffisance et la perte du "pouvoir de soi" chez l'autre.

Dans ce cas, il est nécessaire de reprogrammer l'esprit pour que la peur soit dissoute et que la personne ait le courage de se risquer à vivre au-delà des barrières, parfois ostentatoires, parfois subtiles, qui se dressent dans notre santé sexuelle. Le courage, qui a pour racine étymologique le mot cuore (du latin, cœur), présuppose un investissement du cœur dans l'action.

Une écoute attentive de notre cœur peut nous pousser à vivre plus pleinement notre sexualité, en nous permettant le plein exercice de la liberté. Nous parviendrons ainsi à conjuguer avec nos expériences quotidiennes l'acte sexuel comme source de plaisir et d'épanouissement affectif dans la rencontre amoureuse et dans la structuration même de notre identité.

Douglas Harris

Douglas Harris est un astrologue et écrivain chevronné avec plus de deux décennies d'expérience dans la compréhension et l'interprétation du zodiaque. Il est connu pour sa connaissance approfondie de l'astrologie et a aidé de nombreuses personnes à trouver de la clarté et un aperçu de leur vie grâce à ses lectures d'horoscope. Douglas est diplômé en astrologie et a été présenté dans diverses publications, notamment Astrology Magazine et The Huffington Post. En plus de sa pratique de l'astrologie, Douglas est également un écrivain prolifique, ayant écrit plusieurs livres sur l'astrologie et les horoscopes. Il est passionné par le partage de ses connaissances et de ses idées avec les autres et croit que l'astrologie peut aider les gens à vivre une vie plus épanouissante et plus significative. Pendant son temps libre, Douglas aime faire de la randonnée, lire et passer du temps avec sa famille et ses animaux de compagnie.